Un violent orage s’est abattu sur la Belgique hier, jeudi 18 août 2011. Un festival très renommé, Pukkelpop, a été dramatiquement touché et plusieurs victimes sont à déplorer : plusieurs morts, des blessés, des personnes en état de choc. Durant une grande partie de la nuit, des aides, tant officielles que spontanées ont été mises en place. Sur Twitter, et afin de relayer l’information concernant les aides apportées, les besoins, les avis de recherches, les informations aux participants (offres de logement, de covoiturage, etc…), un hashtag a été créé (#hasselthelpt) en marge du hashtag du festival qui existait déjà (#pp11). Ce type de hashtag constitue une sorte de « ligne d’urgence » sur Twitter. Nous pouvons le comparer à une ligne d’urgence téléphonique. Un ‘ »numéro » à n’utiliser qu’avec parcimonie. Viendrait-il à l’idée de quelqu’un d’utiliser la ligne d’urgence pour faire part de ses condoléances aux victimes ? Viendrait-il à l’idée de quelqu’un de prendre son téléphone, de composer le numéro de ligne d’urgence d’une catastrophe, afin de débiter des moqueries ou des critiques ? Assurément, non. Cela n’empêche pas que des lieux d’expressions pour ce type de communication existent, et ce très rapidement, mais personne n’aurait l’idée d’encombrer une ligne téléphonique à ces sujets. Pourtant sur Twitter, des personnes, parfois expérimentées se permettent de parasiter la « Timeline » d’un hashtag créé pour l’occasion. Elles font leur promo, se moquent, critiquent ou partagent leur désarroi. Il semble que, bien que chacun soit libre d’utiliser Twitter comme il l’entend, une petite règle doive malgré tout être établie… celle de respecter et de ne pas encombrer un canal de communication qui tente, si pas de sauver des vies (quoique), à tout le moins d’aider un maximum de personnes à recevoir des informations importantes. Nous vous proposons, pour aller plus loin à ce sujet, de lire cet article très intéressant de Jan Smeets (@daHawkeyeCaller) qui nous propose une « Etude de cas de la réponse Twitter face à la catastrophe du Pukkelpop« *, Le texte original est en anglais : « A Case Study of Twitter Disaster Response – Pukkelpop (‘If your country is under attack – don’t count on Twitter – just yet ») » Et il existe également une version en néerlandais.   * La traduction a été réalisée par l’auteure de cet article, très rapidement, et contient encore de nombreuses fautes….

Website :

Nos partenaires